Par le Vent Pleuré – Ron Rash

Rash par le vent pleure.inddInformations : 
Auteur : Ron Rash
Titre VO : The Risen 
Edition : Seuil
208 pages 
19,50€

Quatrième de Couverture : 
Dans une petite ville paisible au cœur des Appalaches, la rivière vient de déposer sur la grève une poignée d’ossements ayant appartenu à une jeune femme. Elle s’appelait Ligeia, et personne n’avait plus entendu parler d’elle depuis des décennies.

Été 1969 : le summer of love. Ligeia débarque de Floride avec l’insouciance et la sensualité de sa jeunesse, avide de plaisirs et de liberté. C’est l’époque des communautés hippies, du Vietnam, de la drogue, du sexe et du Grateful Dead. Deux frères, Bill et Eugene, qui vivent bien loin de ces révolutions, sous la coupe d’un grand-père tyrannique et conservateur, vont se laisser séduire par Ligeia la sirène et prendre dans le tourbillon des tentations. Le temps d’une saison, la jeune fille bouleversera de fond en comble leur relation, leur vision du monde, et scellera à jamais leur destin – avant de disparaître aussi subitement qu’elle était apparue.

À son macabre retour, les deux frères vont devoir rendre des comptes au fantôme de leur passé, et à leur propre conscience, rejouant sur fond de paysages grandioses l’éternelle confrontation d’Abel et de Caïn.

Mon Avis : 
La couverture reflète assez bien l’ambiance assez sombre et dramatique de son contenu … 

Bill et Eugène sont frères et vivent avec leur mère chez leur grand-père paternel qui est notable et médecin respecté dans leur petite bourgade. Derrière cette façade de famille soudée et bienveillante se cache une toute autre histoire : celle d’un grand-père abusif et autoritaire. Mais réduire ce livre à ceci serait prendre un gros raccourci car il aborde également d’autres petites choses qui font le meilleur et le pire de l’humanité. 
Il est question de deux frères que tout oppose, mais ayant perdu leur père trop tôt, Bill a pris sur lui de protéger son frère comme un père quant à Eugène, manquant de maturité et de recul il verra les choses plus sous le prisme de la rivalité fraternelle. Il n’en reste pas moins que l’arrivée de cette jeune fille qui ressemble à une sirène nommée  Ligeia changera profondément leur vie. 

Ce livre a été déroutant dans son écriture car c’était une histoire à deux temps, leur jeunesse avec cette rencontre avec Ligeia et la vie actuelle. Deux visions différentes de la vie : une qui a parfaitement conscience de ce qui s’est jouée et une autre qui le découvrira plus tard. Cette plongée dans l’histoire familiale retorse et pleine de secrets a été dérangeante autant qu’elle a été bouleversante. Par le vent pleuré est l’histoire d’une famille à qui la vie n’a pas fait de cadeaux et à qui il a fallu faire trop de concessions pour bénéficier de l’aide d’un grand-père tyrannique pour la « meilleure vie » possible. Ligeia sera la pièce du puzzle que constitue cette histoire qui fera ouvrir les yeux à Bill et qui fera perdre aussi l’innocence d’Eugène tout en forgeant la personne qu’il deviendra par la suite. S’il m’était possible de définir cette histoire par une expression elle serait la suivante : l’enfer est pavé de bonnes intentions. Le grand-père qui a voulu faire pour le mieux a finalement été plus égoïste et tyrannique que bienfaisant. 

Les personnages étaient complexes, chacun avec leurs propres combats et leur désirs d’une vie meilleure et sans entraves aucune. Une succession de vies brisées par une mort paternelle et un grand-père médecin respecté qui tient absolument à tenir cette figure paternelle. Deux frères que la vie a dressé l’un contre l’autre au lieu de les lier et d’en faire des complices. 
Ligeia a largement contribué à mettre au jour ce comportement abusif, mais elle ne valait pas mieux. Cette jeune fille aux allure de sirène fera plus penser à une Ivy Poison au vu de ce qu’elle fera pour arriver à ses fins … 

L’auteur nous signe un roman dramatique et tortueux dont la fin est incertaine. Un roman qui aborde plusieurs sujets familiaux : le contrôle, le deuil, la rivalité fraternelle et aussi la perte de l’innocence et d’idéaux. Complexe et simple à la fois ce livre plein de paradoxe, d’amour et de haine … 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s