La Vie Sauvage – Thomas Gunzig

41rC6+iRkRLInformations : 
Auteur : Thomas Gunzig
Edition : Au Diable Vauvert
324 pages
18€

Quatrième de Couverture :
Bébé rescapé d’un accident d’avion, Charles grandit dans la jungle africaine. Retrouvé par hasard le jour de ses seize ans et ramené à sa famille, il va découvrir les misères de la civilisation dans une petite ville du nord de l’Europe. La rage au ventre, il mettra tout en oeuvre pour retourner d’où il vient et où l’attend l’amour de sa vie. Un magnifique roman d’amour, classique et drôle, lyrique et cruel, sombre et optimiste.

Mon Avis :
Ne vous fiez pas à la couverture qui pourrait faire penser à quelque chose de mièvre, nous en sommes loin, très loin !

Cet auteur est une découverte, j’ai surmonté ma première impression de nenette anti-coeur. Je n’aime pas les coeurs, ça n’a rien à faire sur un t-shirt, sac ou livre. Je tairai ce moment où ma mère m’a infligé une double peine avec un merveilleux crop top d’un coeur argent, traumatisme de l’enfance.
Ici Thomas Gunzig nous sert un livre grinçant qui dépeint un portrait peu brillant de notre société au travers de cet orphelin qui a été contraint de vivre et grandir dans l’Afrique profonde. Charles se retrouve donc propulsé dans le monde occidental, un monde rempli de codes et de conventions de façade. Un monde où sous prétexte qu’il ai grandi en Afrique, les gens le considèrent comme un simplet sans culture et dénué d’une certaine intelligence. Il évoluera donc sous de faux semblants et ne démentira jamais ce que les gens pensent de lui … car son seul objectif sera de retrouver sans grand Amour Septembre. Ce livre en deux, nous plonge dans le passé que Charles regrette tant et dans le présent que Charles subit tant bien que mal.
Ce livre est impitoyable, plein d’une poésie au combien cruelle. Elle nous inflige une vision sans concession de notre monde et des gens que nous sommes dans cette société matérialiste et cupide. Voir Charles jouer son rôle de bénêt est un pur régal car au final le dindon de la farce est bien notre monde et nos idéaux fait de mirages.

Charles est incroyablement intelligent, loin de l’inculte illettré du petit garçon qui aurait grandi loin d’une école. A ce juste titre, il démontre la stupidité, la cupidité et aussi notre égocentrisme à nous pauvre gens qui vivons dans l’abondance de toutes choses mais surtout dans la pauvreté des relations humaines réelles et sincères. Charles sera attachant de cruauté dans sa quête de retrouver l’amour de sa vie. 
file11Etant donné que toute l’histoire se déroule du point de vue de Charles, peu de personnes trouvent grâce à ses yeux en France. Mais sa cousine en fait partie pour qui il avait un profond respect, estimant que c’était une battante qui n’attendais qu’à se connaître.

C’est le premier livre que je lis de l’auteur et je ne regrette pas. C’est fort, cru par moment mais le fond est simplement criant de vérité. J’ai été surprise par ma lecture car je m’attendais davantage à un titre ressemblant à Tarzan, mais l’auteur prends le parti de critiquer notre société cariée de bout en bout et ça fait du bien d’avoir ce genre de point de vue. Un lecture mordante mais qui vaut tout de même son pesant de cacahuètes.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s