La Cité de l’Oubli – Sharon Cameron

9782092575192Informations : 
Auteur : Sharon Cameron
Titre VO : The Forgetting 
Saga : La Cité de l’Oubli
Edition : Nathan 
468 pages 
17,95€

Quatrième de Couverture : 
Tous les douze ans, les habitants de Canaan subissent un phénomène mystérieux : ils perdent la mémoire et oublient qui ils sont. Ceux qui n’ont pas consigné leurs souvenirs dans leur journal perdent leur identité et deviennent des parias. Les autres se reconstruisent grâce aux informations qu’ils redécouvrent dans leur journal.
Nadia, 16 ans, cache un lourd secret : il y a douze ans, elle n’a pas oublié. Elle se souvient du chaos qui a saisi la cité, tout comme elle se rappelle que son père a falsifié les journaux de sa mère et de ses sœurs pour les abandonner… À l’approche du nouvel Oubli, elle redoute que sa famille soit de nouveau éclatée. Pour éviter cela, elle doit percer le secret de ce phénomène, avant que tout le monde ait oublié.

Mon Avis : 
Les dystopies ravissent mon petit coeur à la condition qu’elle remplissent une seule conditions indispensable à toute bonne dystopie … 

L’idée de la Cité de l’Oubli est excellente : tous les habitants d’une cité fermée subissant un oubli tous les douze ans. Sauf Nadia, Nadia se souvient de tout et sait que sa vie et ce qu’elle est n’est qu’une mascarade. Nadia est donc fille de teinturière et suit sa formation avec elle afin d’en devenir une. C’est également un électron libre et en bon électron libre, elle vit et découvre par elle-même.
La première partie se concentre sur le décors et sur la vie de Nadia. La deuxième sur le fait que sa petite vie et la société dans laquelle elle vit est bien loin d’une société idéale. La troisième étant la résolution de l’intrigue. 
Je vous avoue que j’ai eu du mal à rentrer dans le récit. Oui je lisais mais à aucun moment, je me suis sentie prise et envahie par l’envie irrésistible de terminer le livre. Et ce pour une seule et bonne raison. Pourquoi ? Comment cette vie ? Une bonne dystopie doit répondre à ces deux questions pour être bonne et complète. La Cité de l’Oubli n’y répond malheureusement pas, l’auteur effleure une partie et esquive l’autre pour se concentrer sur l’intrigue et pas sur l’ensemble. Il y a de très bonnes idées que j’aurais aimé voir exploitées dans leur ensemble car une dystopie n’est pas qu’une intrigue, c’est ensemble de choses qui ont façonné la société telle qu’elle est décrite. 

file6N’étant pas rentrée dans le récit j’ai eu du mal à m’identifier aux personnages. Il y avait ce mur de la cité entre eux et moi. 
Néanmoins, j’ai aimé ce côté très introverti de Nadia. Préférant vivre sa vie de son côté car de toute manière chaque oublie est comme un deuil et elle aime autant s’épargner cette peine. Vivre ça avec les membres de sa famille est déjà bien assez. 
La seule personne qu’elle laissera entrer dans sa vie sera Gray, bien qu’au départ il la fait chanter. Au fur et à mesure leur relation va changer pour devenir une amitié voir un peu plus, mais comment avoir vraiment confiance en l’autre ? 

De très bonnes idées, mais tirées par les cheveux par moments et le genre ne répond pas aux questions auxquelles il devrait normalement répondre. C’est peut-être moi qui suis trop exigeante vis-à-vis du genre, mais malheureusement cette lecture tombera vite dans l’oubli pour ma part. 

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s