[Montreuil] SLPJ 2017 Bilan

Bonjour à tous,

Je ne l’ai pas « annoncé » clairement (pas que ce soit grandiose, loin de là), mais je serai présente à Montreuil. Un salon où je me rends pour deux raisons : l’ambiance et ma limace. L’ambiance pour le contact avec certains éditeurs et ma limace parce que ma limace. 

Cette année, comme l’année dernière, je compte m’y rendre en touriste. Je n’ai pas un planning de fou et je ne compte pas courir après les dédicaces. 4 auteurs, c’est le nombre que je compte visiter.

En voici la liste : 
Emily Barr : Flora Banks (The One Memory of Flora Banks)
Jay Asher : 13 Raisons / What Lights
Cristina Chiperi : My Dilemma is You 
François Larzem (présent sur stand Mnémos) : Le Lys Noir (Moutons Electriques)

collage

Concernant les achat, pareil, je n’ai pas de plan. Le seul Graal tant désiré sera La Belle Sauvage de Philippe Pullman chez Gallimard. Pour la suite je compte aussi me séparer de mon ancienne édition de Treize Raisons de Jay Asher pour le dédicacer à des fins de CONCOURS, de même pour My Dilemma is You de Cristina Chiperi dont je compte poursuivre la lecture en ebook.
De plus, j’ai également des livres en double signé par Rebecca Donovan et Amy Harmon sous le coude et pour vous.
.
.

Mon Bilan 

IMG-8438

Vendredi
Vendredi fin d’après-midi, j’arrive complètement achevée par ma crève et par le trajet dans le métro parisien (qui me fait aimer encore plus le métro belge, escalators à chaque escaliers ou encore ascenseur + borne d’achats de ticket à chaque entrée).

Mais une fois installée dans la chambre, j’ai été faire mon petit tour sur le salon avec des yeux collants de fatigue (que j’avais camouflé sous de l’anti-cernes). Un petit repérage des lieux et pour signer mon Flora Banks d’Emily Barr. Qui est adorable d’ailleurs, souriante, disponible et qui papote. Mais comme généralement je n’ai pas grand chose à dire non plus, la conversation est vite faite. C’est surtout que je ne sais pas trop si c’est par pudeur ou tout simplement que je ne souhaite pas parler beaucoup.
Ma fatigue l’ayant emporté sur le reste, je suis rentrée à 19h pour me poser avant les retrouvailles avec ma Limace et le restaurant japonais qui nous attendait. Des retrouvailles d’amour, un restaurant délicieux et une courte soirée où je l’ai pourrie gâtée ! Probablement le meilleur moment pour moi.  

Samedi
Une journée folle, agaçante par moment, mais folle. 
Nous avons retrouvé notre chère Eien pour la journée, un plaisir de la revoir. Le matin nous avons le petit déjeuner Michel Lafon où nous avons eu droit à un récap des sorties prévues pour l’année 2018. Il y aura de petites choses intéressantes au passage. Après nous avons filé vers diverses dédicaces, Bulledop (c’était pas prévu, mais autant faire un petit coucou), Jay Asher et Cristina Chiperi. Ces trois dédicaces m’ont rappelé pourquoi faire la file n’est pas vraiment une partie de plaisir. 
Bulledop parce qu’il y avait des caméras et que ça a duré une heure pour différents plans en plus des gens qui se sont incrustés dans la file parce qu’incapable de faire comme tout le monde et attendre. Dans cette catégorie de gens, il y avait des blogueurs. Je ne connais pas, mais je ne me suis jamais permise de le faire (même s’il y a des copains dans la file) et je ne le ferai pas. C’est un manque de respect et de considération assez foireux … en plus des gens qui poussent, je suis arrivée en tremblant d’agacement comme une feuille devant Emilie. J’étais presque incapable de lui écrire un petit mot et j’en ai oublié la photo instantanée que j’avais fait d’elle pour moi. 
Pour Cristina Chiperi, c’était relativement rapide mais pénible aussi. Un public de jeunes ados un peu (beaucoup) bruyantes et pas très attentionnées : vas-y que je te pousse. 
Tout ça pour se réserver pour voir Jay Asher où là c’est la désillusion la plus totale. Trop court, l’auteur ne prend même pas son temps et on a à peine le temps de prendre un photo que c’est fini. Nine avait plus de monde et une file à faire pâlir Jay Asher d’ailleurs.

Félicitations à vous les filles, votre parcours ne peut forcer l’admiration !

 

Dimanche 
C’était bonus, mais en définitive j’aurais pu rentrer. L’année prochaine je pense m’éviter le dimanche et préférant aussi y aller le jeudi.

.
Ne vous méprenez pas, dans l’ensemble j’ai passé un très bon salon où j’ai pu croiser du monde et discuter avec d’autres : Julie, Sandrine, Crouton (sorry mais t’as de prénom, comme moi), Marie, Pauline etc. Revoir des visages connus et en découvrir de nouveaux est toujours une choses agréable. Mais la fatigue de la semaine a fortement joué plus une crève qui a rendu ma nuit de jeudi à vendredi pénible, la fatigue ne m’a pas aidé à paraître joviale. Mon arrivée sur le salon s’est faite avec des yeux collés. L’année prochaine sera différente, avec l’intention de profiter davantage à l’extérieur, loin du tumulte du salon. 

 

 

2 commentaires

    1. Pas besoin d’attendre Montreuil pour se revoir 😉
      Non ça n’aide pas vraiment et puis l’année passée tout avait été super fluide au niveau des signatures où finalement je n’ai pas fait les files. Là aussi ça joue.
      Gros bisous 😘

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s