De Mon Sang – Amanda Hocking

1206-de-mon-sang1_orgInformations : 
Auteur : Amanda Hocking
Titre VO : My Blood Approves
Saga : De Mon Sang
Edition : Castelmore 
320 pages
15.20€

Quatrième de Couverture : 
Une rencontre va bouleverser la vie d’Alice…
La vie d’Alice bascule le jour où elle croise Jack. Elle n’a jamais rencontré quelqu’un comme lui. Il suffira d’une discussion autour d’un café en pleine nuit pour qu’elle ait envie d’en découvrir plus à son sujet.
Puis Alice fait la connaissance de Peter, le frère de Jack.
Son regard la met très mal à l’aise, et elle peut à peine respirer en sa présence. Il la déteste, c’est évident… et pourtant elle est attirée par ses charmes. Impossible de lutter !
Mais hésiter entre deux garçons n’est pas ce qui pouvait arriver de pire à Alice.
Jack et Peter sont des vampires, et Alice doit désormais faire le choix le plus terrible de son existence: l’amour… ou son sang.Mon Avis : {ancienne chronique}
A sa sortie VO en version électronique, ce livre a fait son buzz outre-atlantique et l’auteur est passée d’auteur auto-publiée sur Amazon à auteur convoitée par les plus grands éditeurs. Il n’en fallait pas plus pour piquer ma curiosité.

Malheureusement, j’ai du mal à comprendre les raisons de ce buzz. Car bien que ce livre a plu à un bon nombre, l’auteur nous sert du prémâché et du réchauffé … Rien de bien neuf sous le soleil donc.

Alice est une jeune fille des plus normale qui profite de sa jeunesse avec sa meilleure amie. A deux, bien que mineures, elles tentent de rentrer dans les boîtes de nuit pour pouvoir profiter des joies réservées aux plus grandes. Mais un soir, leur sortie tournera au vinaigre quand un groupe d’hommes voudra profiter de leur faiblesses et du coin isoler. Mais au moment où les choses se corsent pour nos deux jeunes filles, une voiture fait son apparition avec un jeune homme habillé en t-shirt et en short (en hiver) et fera peur aux méchants (mon ton est ironique, mais c’est vraiment comme ça que ça se passe). Ce jeune homme ne laissera pas la meilleure amie d’Alice de marbre, pourtant ce n’est pas elle qu’il regarde. Peter ne se contentera pas de cette rencontre sauvetage et cherchera à revoir Alice pour qui la vie et la vision de la vie risque de fort bien changer. 
J’ai lu ce livre. C’est tout. 

Je décortique : 
Ce livre est une succession de cliché et une succession de plagiats à peine disssimulés d’autres ouvrages. J’ai du mal à comprendre cette manie du plagiat chez les auteurs américains et encore plus leur manque de réaction face à ça. Stephenie Meyer qui plagie Charlaine Harris et L.J. Smith. Edward qui est « végétarien » et qui répugne à se nourrir d’humains, comme Stefan ; Sookie qui est téléphate et qui découvre en Bill un homme dont elle n’entend pas les pensées, comme Edward le télépathe qui découvre en Bella une jeune fille dont les pensées ne filtrent pas. Pour les deux c’est le coup de foudre, bah oui sinon c’est pas drôle. 
Ici le début est aussi un plagiat d’une scène de Twilight. Vous vous souvenez quand Edward se prend un policier qui file un dangereux criminel, j’ai nommé Bella, et qu’il la sauve d’un groupe de mecs bourrés et aux idées perverses ? Ici c’est pareil, Alice et sa copine sortent et se font coincer par un groupe de mecs bourrés leur faisant des avances peu reluisantes (oh), et c’est pile à ce moment là qu’une voiture déboule pour les sauver. Bon ici on n’a pas droit au feulement de chat d’Edward, mais bien à une démonstration de force digne de Superman. Les mecs se font dégommer, prennent la fuite et la gloire et l’admiration revient à notre cher Peter, petit gringalet au charme dévastateur et qui se promène en short et t-shirt d’ado en plein hiver (vous avez dit crédible ?). Alice, notre héroïne, ne tombe pas sous le charme (comme par hasard et comme Bella *hum*). Cette résistance et ce manque d’intérêt intrigue Peter qui cherchera à la fréquenter. 
Bien sûr, pour un « bon » livre il faut un gros obstacle qui semble impossible à franchir : un amour impossible. Alice craque pour le frère de Peter (oh Damon craque pour la copine de son frère). 
Ah et le projet de Peter de faire d’Alice sa compagne pour sa vie éternelle (ça vous dit quelque chose?) et le départ du frère de Peter pour reprendre ses marques face à Alice (ça aussi ça vous dit quelque chose ?). 

Ce livre est un mélange de scènes Twilightesque et du Journal d’un Vampire. On prend une scène par-ci, on se l’adapte au contexte de ce que l’on écrit et on prend par-là, on shake pour pondre son propre roman et on arrive à faire un buzz avec ça. Ca relève du miracle. 
Je me demande sincèrement comment l’auteur a pu se faire des millions de dollar dans ces conditions, on pointe des artistes pour plagiat pour bien moins que ça. J’ai du mal à saisir la logique des gens. 

Concernant les personnages, je ne suis pas plus convaincue … 
J’ai l’impression qu’Alice est passive dans sa vie. Elle subit les sorties en ville avec sa meilleure amie, elle subit ce qui se passe avec sa mère, elle subit aussi sa relation avec Peter sans se poser des vrais questions. Quand Peter lui annonce qu’il aimerait passer l’éternité avec elle, ça ne la dérange pas plus que ça, elle s’inquiète bien pour son frère, mais rien de plus. Se rend-elle compte que ce type veut la couper du monde réel et de son entourage pour son plaisir et boucher les trous de sa solitude ?
Pour Peter aussi ça ne vole pas haut …
Un vampire n’est-il pas censé se faire discret ? Alors pourquoi, oui pourquoi, il se promène en tenue de plage en plein hiver ? Pourquoi ne pas se trimballer en slip de bain et une planche de surf à la main ? Autant assumer le look ado surf jusqu’au bout … et puis bon on ne sait jamais si la neige se met à fondre et qu’elle fasse une belle vague dans les rues, ce serait dommage de rater ça. Le pire c’est que Peter évoque cette discrétion et le danger que représente de se faire remarquer, c’est fort non ?

Tous ces éléments font que je n’ai pas été convaincue par l’auteur dont je me presserai pas pour lire la suite dès sa sortie. Je ne peux malheureusement pas non plus juger de sa plume étant donné que le trois quart des éléments du roman est « plagié » de deux trois autres romans ayant eu leur petit succès. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s