Say Something – Jennifer Brown

81kAmx8tDDLInformations : 
Auteur : Jennifer Brown
Titre VO : Say Something
Saga : Hate list (pas vraiment une saga, juste un complément à Hate List)
Edition : Albin Michel – Litt’
160 pages
9.90€

Quatrième de Couverture :
David Judy sait ce que c’est que le harcèlement. Depuis longtemps. Avec un nom féminin, une voix douce et une apparence timide, il est la proie idéale pour les caïds du lycée. Heureusement, il a une amie, Valérie. Grâce à elle, il fait la connaissance de Nick, et a – enfin- l’impression d’être à sa place. 
Alors qu’il soupçonne Nick de préparer sa vengeance contre ceux qui les ont fait souffrir, David n’ose rien dire. Crainte de rompre cet équilibre enfin trouvé, ou habitude de taire ses doutes et ses peurs ?
Quand il trouve enfin la force de parler, il est trop tard…

Mon Avis : 
J’avais beaucoup aimé Hate List, je ne pouvais que vouloir lire ce titre car finalement dans le harcèlement scolaire il n’y a pas qu’une seule voix. 

David Judy était le meilleur ami de Nick et il est rongé par la culpabilité. Dans un premier temps, nous ne savons pas vraiment pourquoi. David fait partie des victimes qui choisissent de se taire et qui subissent le harcèlement contrairement à son ami Nick qui a pris l’initiative de se venger pour « nettoyer le monde des mauvaises personnes ». Il a donc vu son ami changer, devenir plus sombre sans pour autant faire quelque chose …

Cette courte novella nous propose le point de vue en deux temps : le passé et le présent. Ces deux temps nous permettent d’en saisir toutes les nuances. Durant notre lecture de Say Something qui se joue en parallèle de Hate List, nous suivons cette lente évolution vers le chaos et la peur au ventre de faire quelque chose. Même dans le harcèlement, l’envie de se faire plus petit pour éviter les mesquineries est omniprésente pour David, sans succès malheureusement. C’est ce silence qui va le ronger, cette culpabilité du « et si » qui va le tuer à petits feux … Car un mot aurait pu tout changer. 

J’ai été personnellement touchée par cette histoire car dans de telles situations, il est tellement difficile d’appeler au secours car on ne sait qu’on ne sera pas forcément entendu. Et quand on le fait, on se fait généralement rabrouer car les victimes sont rarement prises au sérieux (ça été mon cas et on m’a ri au nez sans même tenir compte de mon hospitalisation, de mon certificat médical et d’un corset orthopédique).
Tout ça nécessite de sortir de sa zone de confort et comme je le dis justement, savoir que l’on ne sera pas entendu est un gros obstacle. Car les adultes ne voient qu’une partie de la situation et la personne en situation de difficultés sera découragée et les résultats s’en feront sentir. Ils s’arrêteront souvent aux résultats plutôt que de chercher à comprendre pourquoi l’élève est en situation de difficulté et pourquoi il est présent sans vraiment l’être. Et là aussi est tout l’enjeu de ce genre de situations.

Comme tout livre qui traite du sujet, je ne peux que vous encourager à lire ce genre de titre. Car dans un livre il n’y a pas que la couverture du livre, il a la quatrième couverture et son contenu qui ont tellement de choses à dire de plus qu’une couverture. D’ailleurs dans toute histoire, ne vous contentez pas que d’une seule version de l’histoire … jamais. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s