Les Derniers jours de Rabbit Hayes – Anna McPartlin

lesderniersjoursderabbithayesInformations :
Auteur : Anna McPartlin
Titre VO : The Last Days of Rabbit Hayes
Edition : Le Cherche midi
454 pages
20€

Quatrième de Couverture :
Quand Mia, que l’on surnomme affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre, même si elle refuse de l’accepter, tout comme ses proches qui assistent, impuissants, au déclin de leur fille, sœur, mère ou amie. Tous sont présents à ses côtés pour la soutenir : Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant ; Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille ; Marjorie, sa meilleure amie et confidente ; et enfin Juliet, sa fille de 12 ans, qu’elle élève seule. À mesure que les jours passent et que l’espoir de sauver Rabbit s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont se construire sans cette femme qui leur a tant apporté. Rabbit est au cœur de ce petit groupe et des préoccupations de chacun de ses membres. Si elle a perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage. Et Rabbit a quelques idées bien particulières pour leur faciliter la tâche. Mais très peu de temps pour les mettre en œuvre…

Mon Avis :
Si tu me suis depuis un certain temps, tu dois savoir que je suis une âme sensible avec un cœur en guimauve qui pleure pas mal quand elle tombe sur LA pépite. A vrai dire, j’aime pleurer sur mes lectures. Les derniers jours de Rabbit Hayes a fait écho en moi, comme les souvenirs de mon adolescence et mes peurs intrinsèques qui sont venus frapper à ma porte. Ironiquement, si je pleure, c’est que le livre m’a tellement happé que mes sentiments l’ont emporté sur ma raison.

Les Derniers jours de Rabbit Hayes ne déroge pas à la règle. En pleine panne de lecture, Anna McPartlin m’a bousculée. Le roman ne m’a même pas sorti de cette panne, car comment passer après un roman comme celui-ci. Pour le coup, on ne tourne pas la page, on vit avec, il fait partie de nous, comme un morceau de notre cœur qui se serait caché entre les lignes.
Ce roman dont je ne connaissais pas l’histoire quand j’ai flashé sur sa couverture au salon du livre de Paris. Ces fleurs comme dessiné à la craie sur une couverture noire, tellement sombre, comparé à ses fleurs jaunes, pétillantes. Avant de le lire, j’en avais entendu parler, je l’ai vu défilé dans mes actualités, des coups de cœur à la volée. J’ai rencontré son autrice, Anna PcPartlin, son grand sourire, la tendresse dans ses yeux, une autrice qu’on n’oublie pas. Toutes les planètes étaient alignées pour que je lise ce roman. Et je l’ai lu.

Mia « Rabbit » Hayes a 40 ans, une magnifique petite fille et une famille aimante, mais, Rabbit va mourir. C’est la fin, le bout du chemin, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même et elle rentre en soin palliatif. C’est dans cette chambre que vont défilés ses parents, son frère, revenu des États-Unis, sa sœur, ses amis et sa fille. Tous ces gens qui ont traversé sa vie, ces personnes qui seront encore là, quand elle ne sera plus.

Toute la force des Derniers jours de Rabbit Hayes réside dans ces personnages dont leurs voix résonnent encore dans ma tête. Je dois l’avouer, je t’écris avec une boule dans la gorge et les larmes aux yeux parce que ce roman m’a renversé. Je n’avais pas eu de coup de cœur aussi puissant depuis ma lecture de Tous nos jours parfaits. Mais revenons à nos moutons.
Anna McPartlin a choisi de donner plusieurs points de vue à son histoire. Le lecteur rentre dans la tête des proches de Rabbit. On rentre dans leur intimité, on découvre les liens qui les unissent à Rabbit, les souvenirs qu’ils ont d’elle. On rencontre Rabbit à travers leurs yeux et j’ai trouvé que c’était la plus belle façon de connaître un personnage. Dans leur regard, Rabbit n’est pas juste cette petite femme amaigrie allongée dans un lit. Elle est la femme qui a élevé sa fille seule, celle qui a choisi de vivre sa vie à 100%, celle qui s’est battu pendant des années contre le cancer, celle qui, malheureusement, a perdu. Elle est l’adolescente avec ses deux chignons qui lui a valu son surnom. Elle est l’ingénieur son du groupe de son frère. Elle est le grand amour de Johnny.


Régulièrement nous retournons dans le passé. Le seul point de vue de Rabbit, quand elle revit son adolescence, ses moments passés avec son frère et son groupe. Son adolescence entourée et aimée. Sa patience et sa passion pour Johnny, le meilleur ami de son frère. On découvre leur relation fauchée bien trop tôt et on sait que la fin n’est que le début d’autre chose.
Rien ne m’a été révélé sur la vie de Rabbit entre son adolescence et son cancer. Est-ce que cela m’a gêné ? Non. Sa famille, sa fille et ses amis, ses souvenirs, m’ont suffi pour comprendre qui était cette femme. A quel point, elle était forte, dynamique, qu’elle vivait sa vie comme elle l’entendait, combien elle était passionnée et aimée. Je suis tombée amoureuse de Rabbit Hayes parce que ses proches l’aiment tellement que cela a atteint mon cœur.


Le lecteur sait le final de ce roman. On sait tous vers où nous mène la dernière page. C’est tout le chemin jusqu’à ces dernières lignes qui est important. Le plus dur ce n’est pas pour ceux qui partent, mais surtout pour ceux qui restent. Rabbit est fatiguée, épuisée, elle dort toute journée, quand elle ne souffre pas. La fin n’est qu’une délivrance. Est-ce que ces proches sont prêt à lui dire adieu, cela est une autre histoire. On voit chacun d’eux se débattre avec cette fatalité. Devoir faire face à la réalité, se dire qu’on va enterrer son enfant, qu’on va dire en revoir à sa mère, que la vie est tellement injuste et qu’on a aucune prise dessus.


Le dernier chapitre s’ouvre. Les derniers lignes sont floues parce que mes larmes recouvrent mes joues. Je dis adieu à Rabbit Hayes. Je ne la rencontrerais jamais qu’à travers les mots d’Anna McPartlin. En quelques chapitres, elle m’aura brisé le cœur, et si j’ai fermé le roman le cœur serré, je sais que Rabbit est partie en paix.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s