Ne Me Touche Pas – Tahereh Mafi

CVT_Insaisissable-tome-1--Ne-me-touche-pas_2072Renseignements :
Auteur : Tahereh Mafi
Titre VO : Shatter Me, book 1
Saga : Insaisissable
Edition : Michel Lafon
373 pages
16,95€

Quatrième de Couverture :
“Ne me touche pas” je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerai qu’il me touche mais ne lui dirais jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles.
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un accident. Un crime. 264 jours sans parler ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis toujours.

Mon Avis :
Ce livre me faisait envie depuis des mois. Mais en voyant les coups de coeur pleuvoir, je DEVAIS de le lire, sous peine de mourir (j’exagère à peine vous savez). Mais il n’a pas eu le même effet sur moi, enfin pas totalement. Explications.

Juliette est enfermée depuis environ neuf mois. Neuf mois où elle n’a pas parlé, neuf longs mois de solitudes où elle n’a touché personne. Mais c’est justement parce qu’elle a touché qu’elle est enfermée. Juliette est dotée d’une malediction un don, ce qui lui confère une force inhumaine, doublée de la peur que les autres éprouvent face à elle. Mais un jour, un jeune homme la rejoint dans sa cellule et là sa vie va changer à tout jamais. Adam lui est familier. Pour cause, ils ont été à l’école ensemble. S’ensuit un réapprentissage social pour Juliette. Pourtant Adam lui cache bien des choses qu’elle va rapidement découvrir avec horreur.

A la lecture des premières pages ce livre met déjà le paquet niveau sentiment. On est ébloui par la manière dont l’auteur fait passer les sentiments et c’est ce qui m’a permis de tourner les pages à une vitesse assez étonnante vu mon rythme de lecture habituel (rythme d’escargot, s’entend). Je ne peux retirer cette superbe qualité de l’auteur. Car réussir à faire passer de l’adrénaline dans sa lecture est un exploit en soi, c’est une des premières fois que j’étais en situation de stress en pleine lecture (la sncb y a contribué avec ses retards chronique, mais bon). Une bonne partie de l’histoire l’auteur nous transmet, douleur et peine au point qu’on en viendrai même à vouloir pleurer avec Juliette. Et en ça le livre est fort. C’est de la que lui vient toute sa force.
Bien sûr le côté sentiment peut éblouir, mais quand je lis une dystopie, j’aime avoir un monde complet. Et c’est là que le bas blesse pour moi. Quand on se lance dans une dystopie, faut avoir un aperçu de l’avant après du monde avec une explication du pourquoi et du comment. Hors ici, on ne sait pas grand chose et forcément on ne comprends pas grand chose non plus. Tout ce que je peux déduire de ce que j’ai lu, c’est qu’il y a eu une catastrophe nucléaire. Mais de quel type ? Aucune idée. Et ça m’a déçue.
La fin m’a laissée un peu beaucoup sur ma faim et argh que j’ai faim ! L’auteur nous a jeté tellement de paillettes dans les yeux qu’on s’attend à une fin qui va déboiter définitivement nos neurones déjà mis à mal par les paillettes des sentiments. Pourtant ça n’a pas été le cas. A ce moment là, je ne vous cache pas que tout est retombé comme un soufflé de mon côté. D’autant plus que la fin nous laisse avec un million de question et notamment par rapport au monde dystopique dont on ne sait rien pas grand chose …

Juliette m’a bouleversée … son don sa malédiction l’a écartée du monde et des hommes, de sa famille même qui n’ont pas hésité à la faire enfermer et sans grand remords. Ne pouvant toucher ses parents, ceux-ci l’ont vite crainte. Et cette situation va s’appliquer toute son enfance durant. Cette vie l’a rendue craintive et méfiante. Je ne peux que la comprendre. De plus tout ça l’a rendue méfiante mais également souffrante. Elle ne supporte pas la vue du luxe sans penser à tous les gens qui vivent dans la misère et à la supercherie que se trouve être la réunification. Elle ne supporte pas l’hypocrisie ambiante.
Un personnage intéressant dont j’attends beaucoup pour la suite. Car elle ne semble qu’être souffrance et j’aimerais voir une autre facette de sa personnalité qui semble bien complexe. Certes elle sait faire montre de combativité au besoin, mais je souhaite une évolution notable pour la suite (chiante, je suis).
Ah Adam, amoureux depuis des années de Juliette en l’ayant observé à l’école. Il est prêt à tout pour se sacrifier par amour. De plus sa particularité à lui va grandement faciliter les choses à Juliette …
A côté de ça, bien sûr, on a des personnages détestables qui reflètent parfaitement la société actuelle …

L’auteur a du manger du sentiments à toutes les sauces pour le maîtriser de cette manière. Mais bien que ça joue dans le succès du livre, ça ne fait pas tout pour moi. Elle nous en jette plein la vue au début, au milieu, à la fin. Mais sauf que la fin ne vaut pas le début et le milieu où le petit tout mou palpite à toute vitesse. Car à la fin j’avais envie de retourner le livre pour voir où se trouvaient les éventuelles pages cachées dans la couverture (on ne sait jamais). Du coup bah tout l’effet du livre est tombé aussi vite qu’il est monté. Comme un gateau ayant eu trop de levure, ça monte, ça monte et à la fin tout retombe dans un vide (presque) sidéral.
J’aurais tellement aimé que l’auteur nous écrive une fin grandiose dont elle est capable. Mais je lui donne sa chance pour la suite. Vous l’aurez compris, ce livre n’est pas un coup de coeur pour moi et me laisse relativement déçue au vu de ses carences.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s