[Twitter] Ce monde merveilleux

twitter

Ne vous êtes-vous jamais senti en décalage par rapport à ce réseau ?

Personnellement, je trouve que tout y vas trop vite.

J’aime parler avec les gens mais il est parfois difficile de suivre tout le monde. La rapidité du réseau fait aussi que l’on se comprend moins bien et que les malentendus y sont légions. C’est vrai qu’une phrase sortie de son contexte peut dire tout et son contraire. Raison pour laquelle j’ai du mal avec Twitter parce que j’y ai aussi vu tout et son contraire :

  • Les gens qui ont des choses à partager,
  • Les gens qui prônent une bienveillance alors que ces mêmes personnes crachaient sur les autres et leur opportunisme, qui semblent ouverts à la discussion mais qui une fois l’occasion de bien discuter disparaissent,
  • Ceux qui veulent à tout prix avoir raison et se sentent offensés parce qu’on n’abonde pas dans leur sens,
  • Ceux qui attaquent gratuitement et pour le plaisir sans prendre le temps de comprendre et de discuter. Les trolls.

Et je dois certainement passer à côté de moult profils bien différents.

Il n’est pas rare de revoir des mêmes sujets ressortir en débat, c’est courant même. Personnellement, ça me fatigue, parce que souvent ça manque de mise en perspective et on se fait lyncher dès qu’on le fait, sous couvert de hors sujet. Raison parmi d’autres pour lesquelles j’ai pris mes distances.
Parce qu’il est des sujets qui m’épuisent particulièrement comme Amazon qui tuent les petites librairies indépendantes à petit feu. Chose dont j’ai conscience, mais j’ai aussi conscience qu’en Belgique nous subissons la tabelle qui est un surplus que les distributeurs appliquent alors qu’elle n’a plus lieu d’être.
Qu’est-ce donc la tabelle ? Elle a eu raison d’être au moment où l’euro n’avait pas encore cours et où il fallait faire la conversion du franc français en franc belge. Ce qui a pour conséquence de faire des différences de prix allant de 2 à 5€ parfois. De plus, j’habite en Flandre et je n’ai pas de librairie francophone à portée de main ou je manque tout simplement de temps pour aller en visiter une bonne (sans oublier que je dois payer un ticket de train si je le souhaite – l’équivalent d’un livre de poche).

Donc Twitter, c’est un petit coup d’œil vite fait le matin dans le train. Sans plus.

Mais pourquoi cet article ?
A vrai dire, ça faisait longtemps que j’y pensais. Mais je n’arrivais jamais à trouver le bon angle, jusqu’à cette après-midi où on m’a inspiré mais pas dans le bon sens.

Il se trouve que justement j’avais vu un tweet de Saefiel ce matin et je le trouvais juste.

Capture

Ce matin dans le cadre d’une discussion avec Molly sur les chiens et sur la méfiance des gens qu’elle m’a montré, je suis intervenue. C’est rare, mais la conversation tournait en rond et je voulais démontrer que malgré nous, nous pouvons influencer sur l’animal au travers de notre méfiance. Méfiance qui peut parfois se justifier, soit. Mais là aussi j’ai fait une mise en perspective, mais même là, la discussion tournait en rond.
Alors oui, j’ai conscience que je peux paraître sèche, mais n’oubliez pas qu’entre l’écran et le visuel, il y a cette barrière qui fait que justement on peut ne pas se comprendre. J’ai voulu arrêter la conversation disant que clairement il y avait un malentendu, mais la personne en face ne l’a pas entendu de cette oreille là.

J’ai un jour lu un article dont le titre était on ne peut plus évocateur : « Twitter la pissotière du web ? ». Un titre évocateur, dont le contenu n’était pas totalement faux.
Pour ma part, je vais rejoindre ce titre et le tweet de Saefiel. Parfois on n’arrive pas à se mettre en retrait en étant énervé et en voulant avoir le dernier mot (nous sommes tous humains). A cet effet, je trouve que Twitter peut se révéler plus destructeur que constructeur doublé d’un merveilleux outil de communication. Mon ton parfois distant et froid m’a déjà attiré des foudres, mais je ne suis pas un bisounours dans l’âme et j’ai du mal avec les personnes qui en font des tonnes et racontent leurs vies. J’en ai conscience et c’est une des raisons pour lesquelles j’évite ce réseau social.

Là où je ne veux plus me taire, ce sont les attaques indirectes sous couvert d’une pseudo généralité mais qui arrive presque toujours après un désaccord (le hasard ? Je ne crois pas non …). Comme le dit Saefiel, ça manque de courage et je vais même rajouter que c’est un peu hypocrite. Je l’ai déjà vu sur Facebook où je me suis un jour fâchée tout rouge parce que le seul argument pointé était : « c’est ma page j’y fait et dit ce que je veux ». Sauf que c’est loin d’être le cas. Capture

Cette attaque indirecte, Molly et moi l’avons subie et j’ai choisi de ne pas me taire. Je n’y pointais pas le respect, mais la bienveillance et le fait que le seul argument face à un mur est de se montrer encore plus piquant. Au nom de quoi ? Je l’ignore. Ce que ça apporte ? Là aussi je l’ignore. Parce que ça n’apporte rien de positif, c’est certain et c’était aussi pour cela que je voulais qu’on arrête la discussion.

Une autre facette d’internet, ce sont les trolls. On vit avec, parfois c’est humoristique parfois c’est clairement insultant et contradictoire.

Capture

J’ai pris le parti de lui faire un bisou parce que je suis persuadée qu’elle en a besoin et la réponse est aussi brillante que la précédente, voire meilleure, que ce que je vous montre juste ci-dessus :

Capture

Ce profil n’a vu le jour uniquement pour descendre les gens. Pour une personne qui disait justement que je devrais ranger ma vie plutôt que d’attaquer les autres, ça fait un peu désordre. La description du profil est d’ailleurs révélatrice des intentions de la personnes qui se cache derrière ce compte :

« Une nana qui en a marre des connasses. Je vous ferai chier ! »

Dans ma tendance à bien différencier les choses (parfois un peu trop, je vous l’accorde), il y a deux choses que les gens ont du mal à différencier, les propos et les personnes. Ce n’est pas parce qu’on est pas d’accord que forcément on insulte la personne et souvent les gens confondent et tombent donc dans les insultes, c’est facile et gratuit (un peu trop facile, un peu trop gratuit). Donc désolée, si vous vous sentez personnellement attaqués, ce n’est pas le cas.

A côté de ça, j’ai également conscience que Twitter est un excellent outil de communication, malheureusement, je manque de temps pour vraiment le prendre en main et je préfère de loin avoir la personne en face de moi pour discuter parce qu’on pourrait penser que je suis tranchante et distante. Étant donné que j’ai aussi conscience de ce fait, je prends volontairement mes distances avec ce réseau social.

Tel un livre qu’il ne faut pas juger par sa couverture, il serait bon de ne pas oublier que derrière un profil il y a une personne et un vécu et que l’image qu’elle peut renvoyer est parfois loin de la réalité. Il est aussi bon de rappeler que malgré la barrière que dresse internet, se demander si on aurait la même franchise de le dire en ayant la personne devant soi et souvent ce n’est pas le cas. Dans ce cas, l’abstention est la meilleure des choses.

Si le sujet vous touche, de près ou de loin, voici quelques lectures qui pourraient vous éclairer et vous faire comprendre que parfois c’est un rien qui fait qu’une situation devient ce qu’elle est :
La Vérité sur Alice – Jennifer Matthieu
Hate List – Jennifer Brown
Say Something – Jennifer Brown 

N’oubliez jamais que vous en prendre à des gens n’est jamais rien d’anodin, que même si je ne le prends pas pour moi, d’autres pourraient le prendre plus mal encore …

Sur ce, mes varices et moi partons terminer mon tricot avec mes petites lunettes de lectures avec un thé parce que c’est bientôt le tea-time. 

Mamie Pomme vous salue ! 
Oui même toi, là dans le fond. 

1_lL6qz74hI6F2BLlllaUepA

8 commentaires

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant et bien construit. Je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

    J'aime

  2. Moi je suis partie sur Framasphère (Diaspora), Mastodon, je les trouve très intéressants car on peut prendre le temps de lire et d’échanger vu qu’ils sont moins élaborés. Je suis très contente d’être à présent sur des réseaux « libres »…bien que j’ai eu assez peur du « vide informationnel » en quittant facebook.

    J'aime

      1. Il n’y a pas de groupes qu’on puisse rejoindre ou de pages qu’on puisse suivre!; Uniquement les posts des autres inscrits. Cela viendra peut-être avec la défiance anti-GAFAM.

        J'aime

  3. C’est vrai que Twitter est une véritable plaie sur un tas de sujets ! Après, j’y suis depuis très longtemps, et j’ai appris à suivre uniquement les gens avec qui j’ai un avis similaire ou un contre mais constructif… Bien sûr je vois toujours passer les polémiques, mais je fais comme dans la vie, j’essaie de faire le tri 😀

    J'aime

    1. Je pense que nous sommes tous différents et qu’il faut savoir accepter ces différences et pas besoin d’écraser les gens et les faire passer pour dangereux parce que nous même avons nos peurs que nous ne savons pas gérer. Je n’ai vu que ça dans la discussion avec aussi le déni de ce fait.

      Ce qui m’a fait réagir c’est le statut qui parle de liberté d’expression et surtout sa suite qui disait que ça ne poussait qu’à pourrir les gens.
      Le souci comme j’expliquais, c’est qu’internet est un terrain où on ne saisit pas les subtilités et où les gens ne savent pas s’arrêter.

      Pour ça que mon tri, consiste à ne pas y passer trop de temps et chaque fois que j’y reviens c’est la même chanson.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s