La Nuit a Dévoré le Monde – Pit Agarmen

9782221217962ORIInformations : 
Auteur : Pit Agarmen (Martin Lepage)
Edition : Robert Laffont 
228 pages 
18€

Quatrième de Couverture :
L’humanité a atteint le stade ultime de la décadence et de la cruauté. La prochaine étape était logique : la planète est désormais aux mains de monstres sans pitié et sans conscience.

Une épidémie a changé la plupart des êtres humains en créatures avides de chair et de sang. On a vite compris leur nature : ce sont des zombies. Rien n’a pu les arrêter, ni la police ni l’armée. Ils ont tout ravagé. Antoine Verney est un survivant, par hasard. Il n’a rien d’un héros. Il se retrouve à la fois prisonnier et protégé dans un immeuble parisien, alors que dans les rues les morts-vivants pourchassent les derniers humains.
Du haut de sa tour, tel Robinson sur son île, Antoine apprend à survivre et se confronte à la terreur. Armé d’un fusil, il découvre avec surprise qu’il peut tuer, et qu’il a même un certain talent pour ça. C’est un double combat qu’il va devoir mener, pour s’inventer une nouvelle vie, douce et fantaisiste, et ne pas sombrer dans la folie.


Mon Avis :

Il arrive parfois qu’on s’enferme d’un genre d’écriture et que l’on se sent emprisonné par ce genre alors que les idées qui viennent sont totalement différente. C’est très probablement ce qui est arrivé à Martin Page qui a publié ce titre sous pseudonyme …

J’ai aimé l’idée de fin de monde à Paris dans un cadre totalement fictif des zombies. Le personnage lui-même auteur et isolé se retrouve dans une soirée et ayant trop bu se réveille le lendemain avec un sentiment d’isolement le plus total. Le monde tel qu’il le connaît n’est plus et il a dû mal à croire que la fiction a dépassé la réalité. C’est dans ce contexte de champ de foire et de buffet à volonté, à ciel ouvert qui plus est, qu’il devra retrouver ses repères.
La première moitié était très rythmée entre la découverte de la situation, ce qu’il y avait lieu de faire, réapprendre à vivre et retrouver un semblant de vie. Après j’ai eu un peu plus de mal, le récit étant sous forme de journal intime rendant le récit un peu mou par moment. Il faut dire que le fait qu’il se retrouve seul n’aide pas à rendre le récit aussi palpitant qu’il pourrait l’être. Le fait qu’il reste cloîtré y est également pour beaucoup. Donc, j’ai lu en attendant gentiment le prochain rebondissement qui est arrivé sur le tard mais qui n’empêche de laisser sur la faim car on s’attend tout de même un peu plus d’aventure. La fin est ouverte, mais j’aurais aimé un peu plus de piment pour une fin en apothéose. Je cherche encore l’apothéose et trouve finalement le récit assez mou même si j’ai beaucoup aimé le format du journal intime. On notera tout de même qu’un Paris désert est ce qui m’a fait le plus rêver. Imaginer que la nature reprend ses droits pour faire de Paris une ville aux prises avec la nature est très gratifiant ! 

IMG-0193 (1)Sam est l’archétype du solitaire un peu pathétique. Il n’a pas d’amis ou très peu et encore on se rend compte par la suite que c’est plus de la complaisance qu’une réelle amitié. C’est le type qui subit sa vie de bout en bout, certes, il aime ce qu’il fait, mais ça n’en fait pas pour autant quelqu’un d’intéressant. La seule chose qui m’a plu, c’est sa plume. Le caractère passif de son caractère ne m’a pas touché outre mesure. 

L’idée était bonne, mais j’aurais aimé quelque chose de plus péchu, un personnage plus vivant et une histoire un peu moins sédentaire. La fin ouverte ne m’a pas transcendée et n’a pas apporté cette touche impertinente que j’attendais. Ca reste un SF un peu trop terre à terre, ça manque de forme et de fantaisie à mon goût. Un SF trop cartésien qui est loin de ce que peut donner un titre du genre. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s