Carnaval – Ray Celestin

9782264066312ORIInformations : 
Auteur : Ray Celestin 
Titre VO : The Axeman’s Jazz
Saga : Michael Talbot & Ida Davis
Editions : 10/18
528 pages 
8,80€

Quatrième de Couverture : 
Lorsqu’en 1919 un tueur en série s’attaque aux habitants de La Nouvelle-Orléans en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l’agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D’Andrea, vont tenter de résoudre l’affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets… Alors qu’un ouragan s’approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche. 

Mon Avis : 
La première fois que j’ai vu ce titre c’est la couverture qui m’a transportée. Quand j’ai vu qu’il prenait vie à la Nouvelle-Orléans, qu’il avait lieu à l’aube des années vingt et qu’en plus il y était question de prohibition, de jazz et de thriller sur fond historique, j’ai été faible. 

Il faut savoir que l’auteur s’est librement inspiré de faits réels, a fait vivre des personnages historiques sous sa plume, que Carnaval compose le premier tome d’une saga de cinq tomes retraçant l’histoire du jazz et de la mafia des premières heures. 

Ce premier tome s’articule autour du Tueur à la Hache qui a fait trembler la Nouvelle-Orléans en 1918 et jusqu’en 1919. La majorité des victimes de ces meurtres d’une extrême violence était italiennes, avec une mafia italienne très présente le lien est assez rapide à faire. Mais tout commence sur une scène de crime du Tueur à la Hache ou le seul la mort a compté étant donné que rien n’a disparu et où les indices sont bien maigres. Mais l’enquête se poursuit malgré tout, même si la police patauge joyeusement. Une vraie course contre la montre s’engage quand le Tueur à la Hache envoie un courrier de menace à un quotidien de presse menaçant de tuer toutes personne ne jouant pas du jazz durant une nuit entière dans cette ville au multiples facettes. 
La force de ce livre tient aux personnages qui ont leur propre histoire, leur envie de pouvoir s’en sortir et leur soif de vérité. Car chacun des personnages poursuivra son enquête chacun de son côté pour finir par se rejoindre à un moment donné. Le tout sur fond de Jazz des tous début, cette musique afro-américaine aux airs de scandale mais qui fait quand même danser tout le monde. Donc en plus du Tueur à la Hache nous aurons l’occasion de connaître les touts début de Neil Armstrong en tant que très talentueux musicien. Toutes ces personnes seront amenées à se rejoindre à un moment et la chute choisie par l’auteur est excellente. 

Ray Celestin a fait une réelle recherche au niveau des personnages, avec des combats louables (ou plus ou moins) et des ambitions diverses.
Ida qui souhaite devenir détective se retrouve cantonnée dans un poste administratif sans réelle possibilité de pouvoir évoluer comme elle le souhaiterait. Elle se donnera donc les moyens de son ambition. 
IMG-1455Michael Talbot, le policier prodige déchu après avoir dénoncé son binôme qui était un ripoux à des fins de promotion et qui est sur la sellette pour cette affaire du Tueur à la Hache. 
Et ce cher Neil, Neil Armstrong, des touts débuts, ce prodige de la musique jazz qui sera adoubé par les plus grand pour une carrière unique en vue. 
La palette des personnages abordés est impressionnante rendant l’univers unique et complet permettant de s’immerger dans cette lecture impressionnante mais aussi de s’attacher à chacun d’eux malgré leur combat propre. 

J’ai énormément aimé cette lecture malgré sa densité, le fait que c’est un premier roman rend le titre encore plus intéressant. Mais comme tout premier roman, il souffre de la jeune plume de Ray Celestin qui manque un peu de fluidité. Ce sera rapidement « corrigé » pour la suite qui s’annonce explosive …

Durant cette chronique, j’ai écouté une playlist toute dédiée sur spotify : 
Jazz Nouvelle-Orléans – Simon Raveneau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s