L’enfant et le maudit, tome 1 – Nagabe

enfant et le maudit tome 1Informations :
Auteur : Nagabe
Titre « VO » : Totsukuni no shojo, book 1
Saga : L’enfant et le maudit (5 tomes)
Edition : Komikku
7,90€

Quatrième de Couverture :
Il y a très longtemps, dans une contrée lointaine, existaient deux pays… “L’intérieur” où vivaient les humains, et “l’extérieur”, où habitaient des créatures monstrueuses qu’il ne fallait surtout pas toucher, sous peine de subir la malédiction. Cette histoire commence le jour où se sont rencontrés deux êtres qui n’auraient jamais dû se croiser…

Ils sont aussi différents que le jour et la nuit… Et malgré tout ce qui les sépare, malgré les ténèbres qui les entourent, ils vont écrire petit à petit une fable tous les deux…

Mon Avis :
L’enfant et le maudit avec ces allures de conte enfantin vous entraînera sur un chemin obscur seulement illuminé par l’innocence d’une enfant.

Sheeva est une petite fille qui vit avec un être mi-humain, mi-monstre, le Professeur. Elle attend à ses côtés que sa tante vienne la chercher. Cependant, le Professeur cache la vérité à cette petite fille innocente car là où ils vivent, personne n’y met les pieds. Ils sont à « l’Extérieur », lieu où vivent les maudits comme le Professeur. Les hommes ne sortent de « l’Intérieur » que pour y balancer maudits et cadavres.

enfant et le maudit extraitC’est dans cette atmosphère noire qu’on rencontre la candide Sheeva. Cette petite fille aux airs d’ange qui partage sa vie avec un être au physique animal. Ce duo étrange amène plus de questions que de réponses. Elle, petite blonde aussi pure et vive que la lumière. Lui, être doté de cornes aussi sombre et silencieux que les ténèbres. A travers des scènes contemplatives, le lecteur découvre leur quotidien. Les mésaventures de Sheeva oblige le Professeur a dévoilé quelques informations. Si peu.

L’enfant et le maudit n’est pas un conte merveilleux. C’est ce que ce premier tome laisse présager. Entre les scènes contemplatives du quotidien se glissent des moments plus prenants et douloureux. Le destin de Sheeva nous apparaît plus incertain. La clôture de ce premier tome apporte plus de questions que de réponses.

On pourra nier que le trait de Nagabe fait beaucoup. L’auteur a su s’approprier le noir et blanc. Il sert des pages où se mêle ombre et lumière. Un contraste qui n’est pas s’en rappeler nos deux protagonistes. Le trait est simple et soigné. On voyage dans l’occulte, notre imaginaire pensait connaître l’histoire, une énième revisite du conte de La Belle et la Bête. L’enfant et le maudit a plus à encore offrir. La suite dans le prochain tome.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s