Lettre ouverte à ma panne de lecture

pile de livres
Photo de Sharon McCutcheon

Quand la lecture devient un fardeau

Ma chère Panne de lecture,

Tu es un peu arrivée comme un cheveu sur la soupe. Je ne t’attendais pas. Il faut dire que l’on t’attend rarement, tu t’insinue dans les fissures et tu grappille du terrain jusqu’à faire ton trou et tout dévorer sur ton passage. Aujourd’hui, je cherche quand est arrivé le moment où la lecture a pesé comme un fardeau de plus en plus lourd sur mes épaules.

Petite lectrice deviendra grande…

Au cours de ma vie, la lecture a fait son petit bout de chemin en dilettante. Je ne me souviens pas de mon premier livre, d’une bibliothèque où se bousculait mes ouvrages d’enfance. Je me rappelle d’un esprit compétiteur, l’envie de lire bien et plus que les autres. Je me rappelle de ma grand-mère, que j’admirais, qui lisait et lisait à une vitesse folle. Je me rappelle de l’instant de félicité quand je lisais enfin les romans des grands. Des romans qui ont laissé peu de souvenirs dans mon cœur.

Aujourd’hui, les lectures ne s’enchaînent plus. Elles paressent à droite à gauche, attendant que je daigne les regarder à nouveaux. Je ne retrouve plus ce plaisir de me plonger dans une lecture, ne pas voir le temps passé, et sortir la tête des pages comme si j’avais plongé dans l’océan. Aujourd’hui, ouvrir un livre est une course en apnée où je ressors aussitôt que l’air me manque. Aucune lecture ne me happe. Il reste toutefois, les bandes dessinées qui arrivent à susciter un tant soit peu de plaisir. Je les dévore comme des bonbons dont on ne se lasse pas. Tu ne m’auras pas pris ça, chère Panne de lecture.

Je le dis, je crois que tu as fait ta place dans ma vie, Panne de lecture. Toi, celle que les lecteurs et lectrices redoutent, tu es rentrée par la petite porte et tu t’es installée. Je te redoute, te fuit, te pleure aujourd’hui. J’ai du mal à me débarrasser de toi, tu restes accrocher à moi, te nourrissant de mon ennui, de mon manque d’envie. A cela s’ajoute la tristesse de ne plus trouver ce plaisir perdu. Une recette qui m’écœure et me fait délaisser d’autant plus mes chers livres.

livre ouvert
Photo de James Bold

Une lecture pour réparer le cœur

Généralement face à toi, Panne de lecture, j’ai tendance à retourner à des livres légers qui m’ont donné du plaisir. Des lectures qui, je sais, coulent d’elles-mêmes, je n’y réfléchis pas, je les laisse me réconforter, comme un vieux plaid usé où l’on aime se blottir. Néanmoins, ces lectures dites « doudou » ne sont pas toujours suffisantes.

Je suis une sensible, et au delà de cela, comme beaucoup de lecteurs et lectrices, je veux des romans qui me bouleversent. Je veux être bousculée et noyée par mes lectures. Je veux ressentir ce grand chamboulement, avoir le cœur serré, la gorge nouée, les larmes au bord des yeux. Peu d’ouvrages, dans notre vie de lecteur assidu, ont la chance de faire partie des briseurs de cœur. Quand je te croise, Panne de lecture, je cherche cette lecture qui changera ma vie, qui ravivera mes sentiments de lectrice. Je cherche cette lecture qui te donnera un coup, qui te renverra d’où tu viens.

Aujourd’hui les lectures me semblent ternes. Je n’arrive pas à ressentir quoique ce soit, comme si mon cœur s’était asséché et n’arrivait plus à battre en même temps que les mots qui passent devant mes yeux. Panne de lecture, je crie ton nom, tu as pointé ton nez et effacé tout sur ton passage. Tu m’as volé mes émotions et les mots n’ont plus de sens. Les pages se tournent et ne me renvoient dans aucun univers passionnant. Panne de lecture, rends-moi l’envie !

Je veux prendre un livre dans mes mains avec envie. Je veux l’ouvrir avec l’impatience d’une enfant. Rends-moi le goût de la lecture, le papier qui crisse entre mes doigts, l’odeur des pages neuves ou vieillissantes. Rends-moi l’émotion de la découverte, la nostalgie de la relecture, le pincement de la dernière page.

Sache, Panne de lecture, que le goût reviendra. Ce moment béni reviendra où j’ouvrirai un livre, d’abord avec ennui, peut-être, puis les mots couleront, imprégneront ma peau et trouveront leur sens au sein de mon âme. Sache que ce jour, je finirais ce livre, la gorge piquée par les émotions et toi, Panne de lecture, tu ne seras plus. Tu resteras qu’un mauvais souvenir qui aurait traversé brièvement ma vie.

livre au soleil
Photo de Freestocks

6 commentaires

  1. Cette panne si bien dessinée, décrite je l’ai connu moi aussi et je n’étais pas fière c’est vrai qu’on entend rarement que quelqu’un a une panne de lecture et pourtant. Cela fait quelques mois que j’ai repris mais la panne s’est installée pendant de longs mois voire années soyons honnêtes. Mais le goût est revenu et la passion, cette petite flamme dans le coeur, petite étoile dans les yeux ne s’éteint jamais. Bon courage 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s